LA CHARLY GAUL 2008

Publié le par vincenteam

Ce dimanche, j'ai participé (pour la 4 ième fois) à la Charly Gaul, une cyclosprtive au Grand Duché.  Cette année le lieu de départ avait changé, alors que les 3 précédentes éditions partaient de Contern, cela se passe désormais à Ecternach. 

J'arrive vers 9h sur place, le temps est très gris mais il ne pleut pas et le thermomètre indique 12 degrés.  Après une demi heure de file pour récupérer la puce de chronométrage, il est temps d'aller se préparer. 

Vers 10h, je pars m'échauffer sur les premiers kms du cicruit pour voir à quoi allait ressembler la corrida du départ. 
A 10H30, je me place sur la ligne, le départ étant fixé à 10H45. Tout le monde est déjà en place, et n'ayant pas envie de me retrouver avec 449 guguss devant moi, je me tape le culot d'enfourcher les barrières nadar pour me retrouver aux alentours de la 100ième place sur la grille de départ (le premier km jusqu'à la sortie d'Echternach étant neutralisé il me sera plus facile de revenir sur le devant en doublant 100 gars plutôt que 449!). 
Alors que le temps était alors resté sec, à 2 minutes du départ, la pluie se met à tomber. 
A 10h45, une fois le tapis de chronométrage passé, je sprinte pour remonter aux alentours de la 30ième place de la tête de course. 
Mais il faut être vigilant, il pleut averse, et des coureurs remontent sans cesse le peloton par la droite et par la gauche, il faut batailler en permanence pour garder sa place. 
Pendant tous ces mouvements dans le peloton, je croise Bertrand ainsi que Rudy Clesse (le frère de Roger) .
Ca va rester chaud jusqu'au vingtième km où la première ascesion va écrémer le peloton. Je passe sans trop d'encombres cette première difficulté.  Une fois passé cette bosse, le peloton à bien fondu, il reste une centaine de coureurs. 
La deuxième ascension va arriver très vite, une fois dans Vianden, nous attaquons l'ascension du mont St Nicolas (8 kms de grimpette); dès le pied de cette côte, ça monte à bloc, les deux premiers kms de la côte sont sur des pavés rendus très glissants par la pluie qui ne cesse pas.
Cette partie en pavés va me rester en travers de la gorge, et je vais devoir laisser partir les plus forts. Une fois revenu sur la partie asphaltée ça va mieux, je reprends mon rythme et rejoins quelques coureurs, nous formons alors un groupe d'un dizaine de coureurs en haut du mont St Nicolas.
S'en suit une "descente" de 18 kms, et je suis frigorifié, il fait 12 degrés! 
Le peloton de tête est à vue mais nous n'arriverons pas à rentrer. 
Les bosses suivantes vont se passer sur un bon rythme et comme ces 3 bosses se tiennent en 15 kms, ça va permettre de me réchauffer et d'arrêter de greloter. 
Nous rentrons dans le Mullerthal afin de retourner à Echternach par la côte de Berdorf, ça sera la dernière ascension du jour, 4 kms pour la plus belle ascension de la journée.
Le début de l'ascension se passe bien le rythme est élévé mais je tiens.  Mais à 1km du sommet de la côte dans la partie la plus raide je chope un crampe dans la cuisse et dois laisser filer mes compagnons d'infortune. Je fais le forcing dans la descente et a 3 kilométres de l'arrivée je vais rejoindre trois coureurs et nous allons terminer ensemble cette cyclo.

Le parcours n'avait rien a voir avec celui de l'année derniére, il etait beaucoup plus exigeant !

je termine donc 50 ème sur 450 ce 92 km en 2h38.17 soit 34.11 km/h

Publié dans ROUTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Le circuit avait l'air beaucoup plus sympa qu'en 2007 ! Il ne te manque quand-même pas grand chose pour être devant ... persévère et le déclic se fera, c'est certain !Dis-moi, tu as le même entraînement que Yan car lui aussi il a des crampes aux mollets !:-) 
Répondre
Y
TOP 50, pas mal du tout ! Te plains pas du temps, si tu avais fait du VTT, tu aurais eu la boue en plus ...
Répondre
M
Bravo, il faut du courage pour rouler par un temps pareil
Répondre